DG Charpente
DG Charpente

Présentation

DG Charpente

Une solide expérience au service des particuliers et des professionnels, spécialisée dans les travaux de charpente.

Fils et petit-fils de Charpentier, formé chez « les Compagnons du Devoir », Dominique GRASSET créée en 2012, DG CHARPENTE. Une équipe composée de 5 salariés qualifiés, certifiés et expérimentés vous accompagnera dans votre projet avec comme objectif, la satisfaction clients.

Aguerrie par de nombreuses réalisations, DG CHARPENTE vous écoute, vous conseille et mettra en œuvre votre projet dans le respect des délais et de votre budget.

Experte dans les travaux de charpente (traditionnelle, industrielle, rénovation, garage, plancher porteur….), DG CHARPENTE vous propose également son savoir-faire dans les aménagements extérieurs (terrasse bois, pergola, terrasse piscine….).

En parcourant notre site, vous découvrirez quelques-unes de nos réalisations et de nos domaines de compétences.

Au plaisir de vous rencontrer.

 

Dominique et son équipe.

Articles

Les News

Articles

Dominique Grasset crée l'entreprise DG Charpente

Le Pazenais Dominique Grasset vient de créer DG Charpente, une société spécialisée dans la fourniture et la pose de charpentes industrielles et traditionnelles, ainsi que d'ossatures bois pour des constructions neuves ou des extensions.

Dominique Grasset propose d'établir des devis gratuits, dans son enseigne, sise au 21, rue de la Guyoterie. “Depuis longtemps, je voulais devenir entrepreneur, avoir un truc à moi. J'ai saisi l'opportunité du départ en retraite d'un patron d'une entreprise sous-traitante avec laquelle je travaillais. J'ai repris la société et ses trois salariés”.

Fils et petit-fils de charpentier, Dominique Grasset a toujours baigné dans ce secteur d'activité. Et connaît le métier. Formé chez les Compagnons, il entre dans l'entreprise pazenaise Leduc en 1995. Affecté au taillage des charpentes, il devient chef de chantier. Après avoir suivi une formation, il est nommé conducteur de travaux, puis responsable de travaux, toujours chez Leduc. Après 17 ans dans l'entreprise pazenaise, il a le sentiment “d'en avoir fait le tour” et tente une nouvelle expérience dans la profession de charpentier.

Source: ouest-france

Le moulin de la Fouelle retrouve son toit

Une opération délicate a eu lieu mardi matin. À l'aide d'une grue, l'équipe de Dominique Grasset a replacé le toit rénové du moulin de la Fouelle, une propriété de la famille Grollier.

Reportage

Il est 8 h ce mardi, lorsqu'un mastodonte traverse le petit village de la Fouelle, dans la commune de Brains. “Cette grue de 55 t, se positionne sur un chantier où s'affaire toute une équipe de charpentiers sous la direction de Dominique Grasset”, commente Hervé Grollier. Les moulins c'est un peu une histoire de famille, les Grollier en possédaient quatre.

L'équipe de Dominique Grasset s'affaire donc, depuis une heure, pour une opération délicate : le levage du toit du moulin de la Fouelle. Petit à petit, les voisins, les amis et la famille d'Anne-Yvonne et Hervé Grollier, ainsi que les artisans qui participent, arrivent alors. Le chantier est sous la direction d'Ellipse Création.

Dominique Grasset, le maçon, est décontracté : le béton, la pierre, le granit, il sait que ça ne bougera pas. Sud-Loire Batiment a renforcé ce moulin des fondations au sommet. Manuel Plain et son équipe ne vont pas tarder à arriver. Ses années au sein des compagnons lui ont permis de relever le défi sans aucune peur.

Dernière rénovation en 1871

Dans quelque temps, les échafaudages seront démontés et le moulin de la Fouelle repartira pour une autre vie, entamée il y a 400 ans. Ce moulin est dans la famille depuis de très nombreuses générations, seul la tour avait résisté aux intempéries. “Il est rénové aujourd'hui pour une retraite paisible par le petit-fils des meuniers qui l'ont fait tourner autrefois.” D'ailleurs Hervé Grollier garde précieusement le devis de la dernière rénovation de son arrière-grand-père, en 1871, un cadeau de l'ami Michel et des historiens de Saint-Jean-de-Boiseau.

Il y a peu de vent, après avoir fait des essais en montant quelques poutres de bois pour les planchers, la grue prend place au-dessus du toit. Dominique Grasset à la manoeuvre, après quelques ultimes réglages, lui et ses trois compagnons maintiennent le toit en tuiles gironnées pendant que celui-ci s'élève doucement dans les airs.

La structure trouve alors sa place, au millimètre près, sur l'octogone tracé au sommet. L'opération s'est déroulée sans aucun souci. À 10 h 30, grue repliée et appareils photo rangés. Pendant que les charpentiers fixent le toit, une petite fumée s'élève à côté et tous les artisans s'apprêtent à se réunir pour une grillade autour, satisfaits de l'opération.

Source: ouest-france

Contact

Nous Contacter

Contact